Bonjour Connard

Le site qui vous fera dire "Bonjour Connard !"

TOUS LES JOURS
une nouvelle photo, un nouveau connard.
EVERY DAY
a new picture, a new bloody idiot.

Rendez-vous aussi sur :
      Bonjour Legendes
      Bonjour Vacances
      Bonjour Mamour




CONNARD 2011 _ ET VOICI LE TRIO GAGNANT !
Vous avez élu "Connard 2011" avec plus de 5600 votes :
CONNARD 2011 _ HERE IS THE RESULTS!
With more than 5600 votes, "Connard 2011" is:

Premier avec 331 votes
Deuxième avec 226 votes
Troisième avec 223 votes

Merci à tous pour vos votes, thank you for your votes!

29 Mai   2017
Proposé par Super Connard

Marée noire aux Etats-Unis : Après la Floride et la Louisiane, les Etats du Mississipi et de l'Alabama ont à leur tour décrété l'état d'urgence vendredi en raison de l'arrivée sur les côtes de la nappe de pétrole provoquée par l'explosion d'une plateforme dans le golfe du Mexique. Les premières traces de fioul ont déjà atteint les côtes de Louisiane. Poussées par de forts vents de sud-est, les plaques de pétrole ont touché les marais proches de l'embouchure du Mississippi. La Floride attend les traces de pétrole pour lundi. Déclarée «catastrophe nationale», cette marée noire pourrait être la plus grave qu'ait à affronter le pays et dépasser en ampleur la catastrophe de l'Exxon Valdez au large de l'Alaska en 1989. Les marais côtiers de cette zone écologiquement très fragile - déjà très touchée par l'ouragan Katrina en 2005 - constituent un sanctuaire pour la faune, en particulier les oiseaux aquatiques en pleine période de reproduction. Chaque jour, ce sont 800 000 litres de brut qui s'échappent du puits sans qu'aucune solution n'ait encore été trouvée pour endiguer la fuite. Une nouvelle plate-forme chavire en Louisiane : Alors que la nappe d'une superficie de 1500 km² progresse, les garde-côtes ont annoncé vendredi qu'une autre plateforme mobile de forage promise à la destruction s'était renversée dans un canal de Louisiane près de Morgan City. Aucune fuite de pétrole n'aurait été constatée pour le moment et aucun blessé n'est à déplorer.«Les causes de l'incident sont encore inconnues», expliquent les garde-côtes. Cette seconde plateforme a une capacité d'environ 75 700 litres de diesel. Par mesure de précaution, un périmètre de sécurité a été érigé de chaque côté du lieu de l'incident. L'armée se deploie : Des barrages flottants ont été déployés sur près de 50 km pour tenter de contenir l'immense nappe de pétrole qui arrive du large. La marine américaine a envoyé quelque 18 kilomètres de barrages flottants sur place et 150 km de plus pourraient être déployés. La marine a également déployé des systèmes de récupération des hydrocarbures. Jusqu'à présent, une armada de 76 navires a récupéré quelque 3,2 millions de litres d'un mélange de pétrole et d'eau de mer. Ces bâtiments ont déversé 370 000 litres de produits chimiques dispersants et près d'un million de litres supplémentaires pourraient suivre. Deux avions militaires devraient être déployés sur la zone pour répandre des produits chimiques de dispersion sur la nappe. Chaque appareil peut couvrir une surface d'un kilomètre carré par vol et peut accomplir jusqu'à trois missions par jour, précise le Pentagone. Par ailleurs, des équipes d'intervention ont enflammé mercredi une portion de la nappe, mais des vents violents ont contraint les équipes à arrêter l'expérience. Les autorités attendent que la houle se calme pour procéder à d'autres incendies contrôlés, a déclaré vendredi sur la chaîne de télévision CNN la chef des garde-côtes américains, l'amirale Sally Brice O'Hara. Déjà huit plaintes contre BP : Exploitée par le groupe pétrolier britannique BP à 70 km des côtes américaines, la plateforme a coulé la semaine dernière après une explosion et un incendie.  BP «assume toute la responsabilité de la marée noire et la nettoiera», a indiqué vendredi une porte-parole du groupe, précisant que des dommages et intérêts seront payés aux personnes touchées par la marée noire en mesure de «présenter des plaintes légitimes». Selon l'agence d'évaluation financière Fitch Ratings, le nettoyage de la marée noire pourrait coûter 2 à 3 milliards de dollars. Au moins huit plaintes contre le pétrolier ont déjà été déposées devant des tribunaux fédéraux des Etats de Louisiane et d'Alabama (sud des Etats-Unis), essentiellement par des professionnels de la mer qui entendent agir en nom collectif et accusent BP de «négligence». L'administration américaine n'autorisera pas de nouveaux forages pétroliers en mer tant que n'auront pas été établies les causes de l'explosion d'une plateforme à l'origine de cette marée noire dans le golfe du Mexique, a déclaré vendredi un conseiller du président Barack Obama. (Le Parisien.fr)
Proposé par Super Connard
Marée noire aux Etats-Unis : Après la Floride et la Louisiane, les Etats du Mississipi et de l'Alabama ont à leur tour décrété l'état d'urgence vendredi en raison de l'arrivée sur les côtes de la nappe de pétrole provoquée par l'explosion d'une plateforme dans le golfe du Mexique. Les premières traces de fioul ont déjà atteint les côtes de Louisiane. Poussées par de forts vents de sud-est, les plaques de pétrole ont touché les marais proches de l'embouchure du Mississippi. La Floride attend les traces de pétrole pour lundi. Déclarée «catastrophe nationale», cette marée noire pourrait être la plus grave qu'ait à affronter le pays et dépasser en ampleur la catastrophe de l'Exxon Valdez au large de l'Alaska en 1989. Les marais côtiers de cette zone écologiquement très fragile - déjà très touchée par l'ouragan Katrina en 2005 - constituent un sanctuaire pour la faune, en particulier les oiseaux aquatiques en pleine période de reproduction. Chaque jour, ce sont 800 000 litres de brut qui s'échappent du puits sans qu'aucune solution n'ait encore été trouvée pour endiguer la fuite. Une nouvelle plate-forme chavire en Louisiane : Alors que la nappe d'une superficie de 1500 km² progresse, les garde-côtes ont annoncé vendredi qu'une autre plateforme mobile de forage promise à la destruction s'était renversée dans un canal de Louisiane près de Morgan City. Aucune fuite de pétrole n'aurait été constatée pour le moment et aucun blessé n'est à déplorer.«Les causes de l'incident sont encore inconnues», expliquent les garde-côtes. Cette seconde plateforme a une capacité d'environ 75 700 litres de diesel. Par mesure de précaution, un périmètre de sécurité a été érigé de chaque côté du lieu de l'incident. L'armée se deploie : Des barrages flottants ont été déployés sur près de 50 km pour tenter de contenir l'immense nappe de pétrole qui arrive du large. La marine américaine a envoyé quelque 18 kilomètres de barrages flottants sur place et 150 km de plus pourraient être déployés. La marine a également déployé des systèmes de récupération des hydrocarbures. Jusqu'à présent, une armada de 76 navires a récupéré quelque 3,2 millions de litres d'un mélange de pétrole et d'eau de mer. Ces bâtiments ont déversé 370 000 litres de produits chimiques dispersants et près d'un million de litres supplémentaires pourraient suivre. Deux avions militaires devraient être déployés sur la zone pour répandre des produits chimiques de dispersion sur la nappe. Chaque appareil peut couvrir une surface d'un kilomètre carré par vol et peut accomplir jusqu'à trois missions par jour, précise le Pentagone. Par ailleurs, des équipes d'intervention ont enflammé mercredi une portion de la nappe, mais des vents violents ont contraint les équipes à arrêter l'expérience. Les autorités attendent que la houle se calme pour procéder à d'autres incendies contrôlés, a déclaré vendredi sur la chaîne de télévision CNN la chef des garde-côtes américains, l'amirale Sally Brice O'Hara. Déjà huit plaintes contre BP : Exploitée par le groupe pétrolier britannique BP à 70 km des côtes américaines, la plateforme a coulé la semaine dernière après une explosion et un incendie. BP «assume toute la responsabilité de la marée noire et la nettoiera», a indiqué vendredi une porte-parole du groupe, précisant que des dommages et intérêts seront payés aux personnes touchées par la marée noire en mesure de «présenter des plaintes légitimes». Selon l'agence d'évaluation financière Fitch Ratings, le nettoyage de la marée noire pourrait coûter 2 à 3 milliards de dollars. Au moins huit plaintes contre le pétrolier ont déjà été déposées devant des tribunaux fédéraux des Etats de Louisiane et d'Alabama (sud des Etats-Unis), essentiellement par des professionnels de la mer qui entendent agir en nom collectif et accusent BP de «négligence». L'administration américaine n'autorisera pas de nouveaux forages pétroliers en mer tant que n'auront pas été établies les causes de l'explosion d'une plateforme à l'origine de cette marée noire dans le golfe du Mexique, a déclaré vendredi un conseiller du président Barack Obama. (Le Parisien.fr)
Pas de commentaire sur cette image...

Pour ou contre ce "BonjourConnard" ?

Bookmark and Share